Connexion
Clinique Vétérinaire des Aubépines

3 bis, Place de la Résistance - 18100 VIERZON - Tél : 02 48 71 62 95

Attention aux petits extras des repas de fêtes !

 


Quel plaisir de partager avec son animal les délices des fêtes de fin d’année et de le voir se régaler avec nous! 
Mais un animal de compagnie n’est pas un être humain : son organisme ne fonctionne pas comme le nôtre et un aliment totalement inoffensif pour nous peut se révéler toxique chez nos compagnons, ce même à des doses infimes!

Pour éviter une visite en urgence chez le vétérinaire en ces temps de fêtes, certains mets qui peuvent pourtant nous paraître totalement inoffensifs, seront soigneusement mis hors de portée de nos animaux.

 

 



Le chocolat

 

Le chocolat n'est jamais aussi présent sur nos tables qu'en ces périodes de fêtes. Attention toutefois de bien le garder hors de portée de nos amis les bêtes :
En effet, il contient une substance appelée théobromine qui présente une importante toxicité pour les animaux de compagnie. Cette substance est présente en quantité variable dans les diverses sortes de chocolats: elle est environ trois fois plus présente dans le chocolat noir que dans le chocolat au lait et est quasiment absente dans le chocolat blanc

Les doses toxiques se situeraient entre 100 et 300 mg de théobromine absorbée par kilogramme (soit une dose de 150 à 300 grammes de chocolat noir environ pour un chien de 10 Kg) mais elles semblent très variables d’un individu à l’autre.

Les symptômes associés à une intoxication apparaissent dans les 2 à 4 heures qui suivent l’ingestion du chocolat:
- Des signes digestifs sont notés avec des vomissements, une possible salivation et des diarrhées de couleur foncée. Ces signes digestifs s’accompagnent d’une anormale agitation de l’animal.
- Après quelques heures, de graves troubles cardiaques apparaissent: la fréquence cardiaque augmente (tachycardie), une hypertension et des troubles du rythme peuvent survenir.
A ces anomalies s’ajoutent des troubles nerveux : L’animal semble hyperréactif, il présente une démarche anormale (avec une incoordination des mouvements) et peut se mettre à convulser, voire tomber dans le coma.

Le pronostic de l’intoxication au chocolat est réservé car il n’existe pas d’antidote capable d’éliminer la théobromine de l’organisme de l’animal.
Si vous suspectez cette intoxication chez votre animal de compagnie, il faut vous rendre le plus rapidement possible chez votre vétérinaire : celui-ci mettra en place un traitement symptomatique.
La rapidité de mise en place du traitement améliore le pronostic. Il convient donc de ne surtout pas attendre les premiers symptômes avant de contacter votre vétérinaire.

La toxicité du chocolat peut être aiguë (un chien qui a volé et absorbé des plaquettes de chocolat peut présenter de graves troubles du rythme cardiaque et décéder dans les 18 à 24 heures qui suivent l’apparition de ces troubles) mais également cumulative (l’absorption régulière de petites quantités de chocolat distribuées par les propriétaires peut s’accompagner de l’apparition de troubles cardiaques). Toute administration de chocolat est donc à proscrire absolument chez votre animal.



Les aliments salés

L’abus de sel peut être nocif pour votre animal de compagnie. En période de fêtes, il sera retrouvé essentiellement dans les poissons tels que le saumon ou la truite fumée, les produits de charcuterie (jambon cru, lard), les cacahuètes...

Bien que peu toxique, la dangerosité du sel tient surtout au fait que les aliments salés sont extrêmement appétents pour toutes les espèces animales et donc susceptibles d'être ingérés en très grandes quantités.
Les doses toxiques vont de quelques grammes de sel avalé à quelques dizaines de grammes (en fonction du poids de l'animal) chez les carnivores et les rongeurs.

Une ingestion en grandes quantités des aliments cités précédemment va provoquer une importante déshydratation de l’animal et l’apparition de divers troubles en quelques minutes à quelques heures:
- Des signes digestifs avec des vomissements et une importante diarrhée ainsi qu’une soif intense.
- Des signes neurologiques : l’animal peut alors présenter une importante agitation, des troubles de la démarche, une perte subite de la vision, des convulsions voire une perte de conscience ou un coma dans les cas les plus graves.

Le pronostic de l’intoxication au sel est bon lorsque seuls des signes digestifs sont présents mais devient sombre en cas de troubles neurologiques.

Lors d’intoxication au sel, il est important de bien laisser boire l’animal s’il le peut puis de consulter votre vétérinaire pour qu’il puisse traiter la déshydratation et les éventuels symptômes neurologiques.

 


Le café

 

Bûche, ganache au café, petit café qui accompagne les desserts de fêtes... toutes ces douceurs ne doivent pas être proposées à nos compagnons.
La caféine contenue dans le café présente une toxicité chez nos carnivores domestiques.
Le délai d’apparition des symptômes varie entre une et douze heures après ingestion.
Les symptômes observés lors d’intoxication par la  caféine sont assez proches
de ceux observés lors d’intoxication au chocolat :

- Des troubles cardiaques avec apparition d’une tachycardie
- Des troubles neurologiques avec convulsions
- Un possible arrêt cardio-respiratoire responsable de la mort de l’animal.

Tout comme pour l’intoxication au chocolat, Le pronostic de l’intoxication au café est réservé
et est grandement amélioré par la précocité de l’intervention d’un vétérinaire qui pourra mettre en place un traitement symptomatique des troubles cardiaques et neurologiques pouvant accompagner ce type d'intoxication.



Les noix de macadamia

Durant les fêtes, des paniers de fruits secs et fruits à coque sont très fréquemment présents sur nos tables. Ces fruits parmi lesquels les noix, noisettes sont à proscrire chez nos animaux et tout particulièrement la noix de macadamia en cause dans un grand nombre d'intoxications.

 

L’élément responsable des intoxications à la noix de macadamia est encore inconnu à ce jour .
Des signes cliniques peuvent apparaître suite à l’ingestion de quelques grammes à quelques dizaines de grammes de noix de macadamia en fonction du poids de l’animal.
Ces symptômes consistent en l’apparition dans les six à vingt-quatre heures qui suivent
l’ingestion des noix de troubles de la locomotion : les animaux refusent en général de se déplacer et souffrent souvent de douleurs articulaires et musculaires. Ils peuvent également présenter un état de faiblesse, de dépression, se mettre à vomir ou encore à trembler.

Le pronostic de ce type d’intoxication est très bon : un rétablissement complet est généralement obtenu en 24 à 48 heures.
Si l’ingestion des noix de Macadamia a pu être observée et est très récente, le vétérinaire pourra faire vomir l’animal pour éliminer un maximum des noix absorbées.
Dans les autres cas, un traitement anti-douleur sera administré pendant 48 heures pour limiter les douleurs articulaires et musculaires du chien.


Les boissons alcoolisées

Pensez à ne jamais laisser accès aux restes de boissons alcoolisées à vos animaux domestiques en les
 oubliant sur une table basse par exemple... L'ingestion de ces boissons peut, en effet, avoir de lourdes conséquences.

Le toxique mis en cause dans ce type d’intoxication est l’éthanol. 
Ce dernier va être rapidement absorbé après son ingestion et va provoquer divers symptômes. Les troubles vont apparaître d’autant plus rapidement que l’animal aura l’estomac vide (le délai d’apparition des symptômes va varier d’une heure chez l’animal à jeûn à plusieurs heures chez un animal dont l’estomac est plein).

Les signes cliniques de l’intoxication apparaissent en général dans l’heure qui suit
l’ingestion d’éthanol, lorsque l’alcoolémie atteint environ 1 à 1,5 g/L.
L’animal va alors changer de comportement, il peut se mettre à vomir puis présenter des troubles nerveux responsables de mouvements incoordonnés et pouvant aller jusqu’au coma.
La mort peut survenir suite à un arrêt cardiaque ou respiratoire.

Le pronostic est plutôt bon en dessous d’une certaine alcoolémie (3 g/L) si un traitement approprié est mis en place : le vétérinaire pourra placer l’animal sous perfusion pour lutter notamment contre la déshydratation et aider à éliminer le toxique.
Lors d’intoxication grave l’animal pourra être placé sous oxygène pour soutenir sa fonction respiratoire.

 


Enfin, certains aliments ne présentent pas une toxicité directe mais pourront provoquer divers désagréments :

C’est le cas notamment des os de dinde ou d’oie que l’on pourrait être tenté de distribuer au chien après le repas. Ceux-ci peuvent provoquer d’importantes inflammations du tube digestif et provoquer diarrhées et vomissements.

De la même façon, des aliments très gras (foie gras...) pourront favoriser la survenue chez nos animaux de compagnie de certaines pathologies comme la pancréatite. 

 

§


Les animaux de compagnie n’ont nullement le besoin de diversifier chaque jour leur alimentation pour être heureux.
Si vous souhaitez toutefois leur faire un petit plaisir en ces temps de fêtes, des friandises conçues spécialement pour eux seront alors plus adaptées, ce sans constituer le moindre danger pour la santé de vos compagnons. 

VETOPEDIA
Fiche conseil


Mon animal est opéré

Une intervention chirurgicale est toujours une étape angoissante pour le propriétaire. Il faut comprendre les enjeux d’une opération. N’hésitez donc pas à bien poser toutes vos questions à votre vétérinaire. 
Lire la suite