Connexion
Clinique Vétérinaire des Aubépines

3 bis, Place de la Résistance - 18100 VIERZON - Tél : 02 48 71 62 95

Emmener son chien aux sports d'hiver

 

Que l’on ait un chien sportif, habitué au froid et aux intempéries ou encore un compagnon moins coutumier des promenades dans la neige, emmener son chien aux sports d’hiver procurera toujours de grands moments de complicité. Quelques précautions sont tout de même à envisager.


Comme pour les vacances d’été, les séjours à la neige nécessitent quelques préparatifs...



Penser à sa trousse de soins


Préparer la trousse de soin de son compagnon avec les produits courants pour le nettoyage des yeux, dents, oreilles et ceux servant en cas de premiers secours (pansement, petits ciseaux à bout rond, pommade ou spray antiseptique...).


Des papiers en règle


Les papiers de l’animal (carnet de santé ou passeport européen) ne devront pas être oubliés. En cas de problème, si vous êtes amenés à consulter un vétérinaire sur votre lieu de séjour, celui-ci aura alors une idée précise du statut vaccinal de votre animal et des éventuelles pathologies dont il a souffert, voire des traitements en cours.


Noter le numéro des cliniques ou cabinets vétérinaires du lieu de villégiature peut aussi être une sage précaution. En cas d’urgence, cela évite de céder à la panique.


A noter que pour les chiens dits dangereux tels que définis par la loi de janvier 1999, il faudra également penser à prendre avec soi tous les documents imposés par la loi (déclaration en mairie du lieu de résidence, permis, évaluation comportementale effectuée par un vétérinaire agréé, attestation d’assurance responsabilité civile…).


Une location au « poil » !


Il demeure aussi important, avant de procéder à toute réservation, de s’assurer que les animaux sont bien admis dans votre futur lieu de vacances. Les maîtres sont généralement habitués à ce genre de « démarches » et vérification.

Rappelons toutefois qu’en 2012, l'article 96 de la loi de "simplification du droit" a reconsidéré l’interdiction des animaux domestiques en locations dites “saisonnières de tourisme”. Les propriétaires de ce type de biens locatifs sont de nouveau autorisés à ne pas y accepter la présence d’un animal.


Un voyage sécurisé et confortable


Le maître prendra bien entendu soin d’assurer confort et sécurité à son compagnon durant le trajet, notamment lors de déplacements en voiture. Des pauses régulières permettront au chien de se dégourdir les pattes, de s’abreuver...


Pistes de ski interdites


Une fois sur place, il convient de respecter les règlements mis en place dans les stations. Les chiens sont, par exemple, interdits sur les pistes et ce même tenus en laisse. Mais il existe des sentiers ou autres endroits de promenades (y compris des remontées mécaniques) où il est possible d’être accompagné de son chien.

Avant de grandes balades, tout particulièrement si le chien n’y est pas spécialement habitué, un petit temps d’échauffement peut permettre d’éviter tout problème musculaire. Ce en fonction, bien sûr, de l’activité que l’on entend pratiquer avec son compagnon.


Un manteau et des bottes ?


Faut-il prévoir un manteau ? Tout dépend de la race ou du type de chien, de sa nature, de son âge mais aussi de son état de santé. Vous pouvez, avant le départ, demander conseil à votre vétérinaire.


Protéger et renforcer les coussinets


Le froid, la neige et la glace peuvent irriter le dessous des pattes de votre compagnon, voire occasionner des gerçures.


Il existe bien des bottines spécialement conçues pour protéger les pattes du chien (notamment pour les chiens qui ne sont pas habitués au contact de la neige, à l’inverse de ceux qui vivent en montagne et pratiquent les sports de traîneau) mais leur utilisation n’est pas toujours des plus pratiques.


Des solutions tannantes, disponibles chez votre vétérinaire, vont permettre de protéger les coussinets et de les rendre plus résistants. Ce type de produits, facile d’utilisation, peut commencer à être appliqué avant le séjour à la neige. Si malgré tout votre chien souffre de crevasses ou autres affections au nouveau des coussinets, des baumes apaisants et réparateurs pourront être appliqués.


Il est d’autant plus important de protéger les coussinets de votre animal qu’une équipe de chercheurs japonais de l’Université Yamazaki Gakuen (Tokyo) a découvert que ceux des chiens, du fait de leur système veineux et artériel, agissent tel un échangeur thermique (résultats publiés dans la revue Veterinary Dermatology). Protéger les coussinets va donc diminuer les risques d’importantes déperditions caloriques.


Bien sécher les pattes et le ventre


Au retour de promenade, il est important de bien sécher le dessous du ventre, mais aussi les pattes de votre animal. Un rinçage à l’eau tiède préalable au séchage permettra au besoin d’éliminer les petits morceaux de glace qui auraient pu s’incruster entre les doigts .

Ce rinçage permettra aussi d’éliminer le sel de déneigement. Celui-ci peut être responsable de troubles gastriques chez le chien qui en ingérerait en se léchant les pattes. Ces mêmes troubles gastriques peuvent d’ailleurs être provoqués par la simple ingestion de neige : les chiens sont bien souvent attirés par la poudreuse avec laquelle ils prennent plaisir à jouer !  


Attention à l’antigel


Au rang des produits toxiques, il faudra bien veiller à ne pas entreposer l’antigel dont on se sert pour la voiture dans un endroit accessible à votre chien.

En effet, son goût sucré le rend très appètent mais ce produit est très dangereux et son ingestion particulièrement toxique. En cas de suspicion d’absorption d’antigel par votre animal, consultez immédiatement votre vétérinaire.


Attention au soleil


Attention enfin au soleil qui exerce une forte réverbération sur la neige. Là encore, votre vétérinaire pourra vous conseiller un écran total spécialement conçus pour les chiens.

Le soleil peut, non seulement, être responsable de troubles cutanés mais également d’atteintes oculaires (uvéites). Les heures et endroits de promenades pourront donc être établis de façon à éviter toute surexposition néfaste à la santé de votre chien.

Mon chien peut-il s’enrhumer ?


Bien qu’ils ne soient pas les mêmes que ceux que peuvent contracter les humains (ces derniers ne pouvant pas, par ailleurs, « donner » leur rhume à leur chien), les animaux sont sensibles à certains virus responsables d’affections respiratoires touchant les poumons, les voies nasales, le larynx... Il faudra alors consulter le vétérinaire et garder votre compagnon au chaud.



Article offert par ©SantéVet

 

 

VETOPEDIA
Fiche conseil


Mon animal est opéré

Une intervention chirurgicale est toujours une étape angoissante pour le propriétaire. Il faut comprendre les enjeux d’une opération. N’hésitez donc pas à bien poser toutes vos questions à votre vétérinaire. 
Lire la suite